Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 23 novembre 2007,
Chers auditeurs postmodernes et postbelges, il est des jours où la chronique devient un jeu collectif. Ainsi, hier je vous parlais de ce maire qui a interdit de mourir à Cugnaux. Vous savez bien, cette petite commune de France qui cultive la vigne et produit du parfum mais qui, pour son malheur, est située sur un terrain militaire ; une situation qui lui interdit toute construction et tout creusement et subséquemment celui de concessions au cimetière. En conséquence de quoi, en manière de protestation, le maire a déposé cet arrêté exceptionnel. Fini donc de mourir à Cugnaux.
Un auditeur a fait parvenir, sur le blog, une réaction tellement patentée sur la question que je ne résiste pas à en lire de larges extraits. Je vous dirai tantôt pourquoi.
« Peut-être la crémation des défunts de cette commune vinicole et parfumée serait-elle une solution, écrit cet auditeur, Monsieur M. Et les cendres dispersées au pied des vignes bénies par le curé. Ainsi, ce vin sanctifié nourri des ancêtres sera changé - je vous le donne en sang - en vin de messe, oui. (...)