Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Car oui, c’était une manifestation tricolore, on aurait dit que les drapeaux avaient quitté les façades pour descendre dans la rue, cela ressemblait par moment à l’Ommegang avec ces fanions tournoyants et si jamais quelque chose vous caressait le crâne, c’était à n’en pas douter la couleur rouge du pavillon belge.
Et à déambuler ainsi parmi les familles, les chiens et les enfants, on vit que cette manifestation n’était tricolore que sur les drapeaux car pour le reste, on l’a trouvée fort pâle, cette manif, je veux dire qu’elle nous a paru toute blanche.
Aussi, n’a-t-on pu s’empêcher de se demander quelle Belgique exactement défilait là. Et pourquoi elle se trouvait ainsi à défiler entre elle. De sorte que l’on s’est dit aussi que ce que l’on voyait là, contrairement à ce que disaient les radios, n’était sans doute pas une société civile mais une société policée et que c’était une société policée plus qu’une société politique.
Aussi bien, si on saluera le travail de ces organisateurs et de cette dame Houart qui ont voulu prendre leur part dans le débat — ce n’était pas seulement juste, c’était essentiel et personne à part eux et c’est peut-être la vraie question n’a voulu endosser ce rôle là—, on se rappellera aussi que la raison d’être d’une société civile est de transformer les termes du débat politique. A la fin de cette journée, on s’est dit que nous aurions voulu du symbole et que nous n’avons reçu que des clichés. Elles sont fâcheuses, les occasions manquées…
Et pourtant, le chroniqueur, devant son grog du soir, décida que la Belgique finalement valait bien un catarrhe. Et il reprit une lampée. Allez bonne journée et puis aussi bonne chance.