Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 

:


En ce jour du vendredi 16 novembre 2007,
J’ai écrit une lettre à Monsieur Karl-Heinz Lambertz, ministre-président de la Communauté germanophone de Belgique, Klötzerbahn zwei und dreissich, vier tausend sieben hundert Eupen, Eupen.
Monsieur le ministre-président, permettez que je m’adresse à vous, tout d’abord parce que c’était hier la fête de votre Communauté et que c’est à peu près la seule fois où l’on parle de vous ailleurs que sur la BRF, la Belgischer Rundfunk ou dans Grenz Echo, l’Echo de la Frontière donc, votre quotidien de langue allemande. Donc voilà : avec un peu de retard, je tenais à vous saluer ainsi que les 73.119 citoyennes et citoyens qui peuplent les neuf communes que vous et votre gouvernement administrez depuis 2004.
Je vous l’avoue, je n’ai pas que des vœux à vous présenter, j’ai aussi une proposition à vous faire. Je suppose que vous êtes comme moi et que vous suivez l’actualité politique qui fait le quotidien de vos 10.236.606 autres compatriotes depuis maintenant 159 jours. En tant qu’observateur attentif, il n’a pas pu vous échapper qu’il semble bien que certains considèrent que le lit de la Belgique est désormais trop petit pour abriter deux rêves et que devant ce constat, d’aucuns estiment que la solution est de réduire les rêves. Mais moi je pense que c’est le lit qu’il faut agrandir. C’est pour ça que je viens vous trouver. (...)