Lautresite, le jour, les billets du mois de novembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Car le tout, aujourd’hui, ne serait plus seulement de se comprendre mais aussi de s’apprendre.
Mais alors, il nous faudrait peut-être d’autres sortes d’explorateurs, de démineurs ou de conciliateurs pour aller fouiller l’inconscient collectif des peuples quand ils ne se contentent plus d’être des populations. Ce pourrait être passionnant, une histoire de Belgique écrite à deux mains. Si personne, évidemment, ne s’occupe de l’effacer au fur et à mesure.
La négation de la mémoire de l’autre, on en voit les résultats, par exemple, au Tribunal Pénal de la Haye dont s’occupera bientôt Serge Brammertz. Pour l’instant, on y juge l’extrême nationaliste Vojislav Seselj, un type accusé de meurtre, torture, persécution, traitements cruels, actes inhumains, destruction aveugle et pillages, ce n’est pas rien. Un type à qui l’on devrait cette forte expression de « nettoyage ethnique » qui, pour une fois n’est pas une périphrase mais nomme exactement son objet.
Seselj qui s’est livré au Tribunal pénal a décidé de se défendre seul. A la barre, il peut donc dire des choses comme : « Je rêve de ce qu'a pu vivre mon ami Saddam Hussein » et que toutes ces guerres yougoslaves résultaient de ce qu’il appelle « une conspiration antiserbe ».
Vous voyez bien, l’importance de la mémoire et de sa confrontation. S’il en a jamais l’occasion, que Serge Brammertz en parle aussi avec Ratko Mladic. Cela fait 4.493 jours que ce criminel de guerre est libre et, on le suppose, vivant.
C’est drôle, dans ce monde on dirait que chacun décompte les jours pour retrouver la mémoire. Allez, bonne journée et puis aussi bonne chance.