Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour sur le blog de "Matin première".


Le parti de Christophe Blöcher a eu beau dire avant, pendant et après la campagne, que l’Europe était, avec les radars et les étrangers, sa cible principale : sa conquête électorale épouse cette idée de la préférence de soi que l’on a vue à l’œuvre ailleurs en Europe et qui semble de plus en plus en constituer la seule identité.
Et on se demande d’ailleurs si ce n’était pas là le sens caché de cette fameuse affiche électorale de l’UDC, avec ces moutons blancs chassant un mouton noir. Est-ce que, par hasard, tous ces moutons n’étaient pas en train d’imiter d’autres moutons comme savent si bien faire les moutons ? Et ne serions-nous alors qu’un vaste troupeau où chacun en se ressemblant toujours plus serait aussi plus égal que n’importe qui d’autre ? Même si nous savons aussi qu’entre tous les moutons, il en est toujours bien un qui finit tondu avant tout le monde.
Et donc, il n’est pas d’étonnement à voir le contenu de la prochaine votation proposée par l’UDC, pour renvoyer chez eux les étrangers coupables de crimes graves. Car cela, voyez-vous nous l’avons vu faire ailleurs, il nous semble même qu’il y a eu là-dessus quelque consensus européen. Cette concurrence mimétique — nous faisons tous toujours plus du même, mais l’important c’est de donner l’impression d’être le premier à le faire— amène à penser qu’il faut se garder des tentations locales qui peuvent mener à un péché global.
Ça commence par mon trottoir n’est pas une poubelle, ça se termine par mon pays n’est pas un refuge. Il est petit, le pas de la propreté à la pureté. Il faut bien le mesurer. Car on n’est pas loin alors de s’en aller confondre aussi société civile et société incivile. Mais ça, la confusion galopante, c’est l’une de ces autres vertus cardinales de l’homme postmoderne dont j’aurai à vous entretenir bientôt. Allez, bonne journée et puis aussi bonne chance.