Lautresite, le jour, les billets du mois d'octobre 2007
   


 
 

:


En ce jour du vendredi 12 octobre 2007,
Et si le monde se partageait entre ceux qui inscrivent des noms sur des listes et ceux qui les gomment ? J’y pensais avec cette histoire de déprogrammation de l’émission « Questions à la une » consacrée à Tintin, mercredi soir.
Vous savez bien : cette affaire bizarre de liste noire de gens que la société Moulinsart ne voulait pas voir parler dans l’émission, le journaliste qui intervient par caméra cachée, la plainte qui est déposée, la séquence qui est interdite et pour finir l’émission qui est supprimée.
On se demande bien, nous autres, qui sommes des gens de peu, quel type d’animosité, quel genre de hargne, peut mener à établir une liste noire pour défendre un personnage de bande dessinée. C’est beaucoup d’honneur, n’est-ce pas. Ou alors beaucoup de petitesse, cette liste noire dans la ligne claire. Et l’on se dit que l’on mérite mieux de son époque.
Alors, on repense à un nom. Celui de Varian Fry, un jeune américain qui se donna pour mission de sauver l’intelligence du monde. Varian Fry — dont c’est l’anniversaire le 15 octobre, il aurait eu cent ans — fait partie de ces hommes qui habitent dans un de nos trous de mémoire. Et pourtant, écoutez bien : Marc Chagall, Marcel Duchamp, Max Ernst, André Masson, Max Ophuls, Hannah Arendt, André Breton et je pourrais vous en citer ainsi deux mille de plus. (...)