Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour.


Car voilà, le monde doit se préparer au pire a dit le ministre. Et vous vous questionnez : est-ce que par hasard Bernard Kouchner ne serait pas en train de vous refiler un salon en cuir dont vous n’avez que faire ? Mais enfin c’est sûr, vous trouvez décidément ce mois de septembre inopportunément agressif.
Tenez, n’avez-vous pas appris qu’un récent ancien formateur avait littéralement envoyé « se faire foutre » un journaliste de l’étage du dessus ici, un gars de la télévision. Ça c’est un truc que vous ne diriez jamais dans une chronique : « allez vous faire foutre ». En toutes choses, vous avez décidé de rester courtois : ceux qui vous connaissent disent que finalement vous êtes un bon garçon et vous aimeriez bien pouvoir continuer votre semaine en ayant une excellente blague à raconter, quelque chose qui fasse rire, du genre « On dit toujours que Jésus était juif, alors expliquez-moi pourquoi il portait un prénom mexicain », mais vous n’êtes même pas sûr d’y trouver votre compte.
Alors le soir, vous vous rendez chez vos voisins, lesquels se demandent si, comme d’habitude, nous allons sortir nos chaises et nos tables le dimanche sans voiture et banqueter à la bonne franquette comme c’est devenu l’usage depuis quelques années. C’est un jour où vous ne quittez pas votre rue. Vous savez que la ville, ce jour-là, est ensauvagée. Que les piétons et les vélos, les skate-boards et les trottinettes, c’est l’enfer sur terre. Et que c’est lorsque vous pensez apercevoir le bout du tunnel que vous y voyez débouler un vélo. Alors c’est décidé, vous serez votre propre vigie sur votre propre trottoir. Pourvu qu’on ait de la chance avec le temps, hein Sophie. Allez, bonne journée et bonne chance.