Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2007
   


 
 

:


En ce jour du mercredi 19 septembre 2007,
Un matin, vous entendez que quelqu’un parle de guerre et ça ne vous bouge même pas une oreille. Il faut dire que vous étiez déjà fort occupé à chercher à savoir quelle était la température de votre pays, s’il était comme vous, un peu enchifrené, avec la tête traînante, un peu vagal pour tout dire. Les derniers chiffres ne sont pas très bons, la moitié de la moitié de vos compatriotes se déclare par sondage prête à se séparer de vous. On sonde énormément, ces temps-ci. Et vous vous étonnez personnellement de n’avoir jamais fait partie d’aucune sorte de panel et que la seule chose pour laquelle on vous téléphone jamais, c’est pour vous vendre un fauteuil de cuir dont vous n’avez que faire et de toute façon, vous avez des chats.
Et donc on vous parle de guerre à la radio, ça vous surprend parce que cela provient d’un homme que vous connaissez un peu, que vous tutoyiez, — dans une autre vie, vous avez beaucoup tutoyé, (c’était une vie dans un pays qui ne s’appelle plus, la Yougoslavie. Tiens)—, et donc cet homme parle de guerre et d’Iran et c’est comme si vous écoutiez la mer dans un coquillage, au fond de vous, vous savez bien que ce n’est pas la mer. Et vous vous demandez à quoi peuvent bien correspondre cette houle et ces bruits de vagues. (...)