Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Ecouter la chronique du jour.


Et donc, c’est vrai qu’ils bouchaient un peu les sorties de secours du centre commercial et c’est pourquoi le maire a opté pour ce qu’il appelle une « solution triste », il a commandé du « Malodore », chose portant bien son nom, ça sent mauvais, ça éloigne, ça tient à distance. C’est un produit pas dangereux qui laisse une rémanence nauséabonde pendant plusieurs semaines, a informé la mairie qui a démenti l’avoir jamais utilisé.
Mais, de toute manière les employés municipaux avaient refusé de jamais l’employer : c’est eux qui ont révélé l’affaire à la presse. Bon, c’est fini, il n’y a plus de Malodore à Argenteuil, le maire a, dit-il, décidé de surseoir à son utilisation, en attendant qu'on lui propose mieux: "Que ceux qui me donnent des leçons m'aident plutôt à trouver des solutions", ajoute-t-il.
Il y a quelques mois, c’est drôle, les cœurs battaient à l’unisson pour ces enfants de Don Quichotte qui avaient installé des tentes pour SDF le long du canal St Martin, puis dans toute la France, et en Belgique aussi, bords de Sambre. Ils avaient obtenu de haute lutte ce qu’on avait appelé « le droit au logement opposable », facilitant l’accès au logement pour les sans abri. Ça, c’était en hiver. En été, c’est insecticide et répulsif. C’est pourquoi, finalement, on est bien content qu’il pleuve. Allez, bonne journée et bonne chance.