Lautresite, le jour, les billets du mois de septembre 2007
   


 
 

:

En ce jour du mardi 4 septembre 2007, Vous savez ce que c’est qu’un chameau, Sophie ? C’est très simple, c’est un cheval dessiné par une commission d’experts. J’y pensais la semaine dernière en lisant l’éditorial qu’avait consacré, dans le Figaro, Alexandre Adler à la Belgique. Alexandre Adler est un expert reconnu, spécialiste de géopolitique, une personnalité incontournable des médias de l’Hexagone. Voilà donc une vision de la crise belge qui valait assurément la peine d’être lue. Comment, un expert français qui se penche sur notre fédération comme un expert belge le ferait sur le Liban ou le Kosovo? Alors, mon éminent collègue me pardonnera, mais je vais lui emprunter beaucoup de mots, aujourd’hui. Je ne vais pas tout lui voler, mais extraire comme l’on dit « la substantifique moëlle ».
Je cite : « Lorsque deux entités qui sont censées former un seul État en sont à ce que leurs partis politiques aient, sans aucune exception, décidé de se réaligner sur des réalités nationales, la Yougoslavie - les optimistes diront la Tchécoslovaquie - n'est en effet pas très loin. Malheureusement, la Belgique ne se situe pas sur une marche frontière quelque peu exotique de l'Europe, mais en son coeur, là où s'édifie tant bien que mal un embryon d'État continental, à Bruxelles.
Je poursuis. (…) Pour commencer, il faut cesser de diaboliser le nationalisme flamand dont beaucoup de Français ont fini par croire que Jacques Brel avait tout dit sur lui, il y a vingt ans de cela : « Nazi pendant les guerres et catholiques entre. » (…)