Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.


Il y a un marché qui s’effondre, du piratage, il y a une demande qui hausse, des téléchargements qui augmentent : au milieu de tout cela, la location de CD ou de DVD, dans un système qui tend à éliminer les intermédiaires, cela vous a des airs de plaisirs démodés. C’est aussi qu’en face, la concurrence existe. Ainsi de cette PME dont parlait Le Soir et qui propose des compilations musicales à télécharger. C’est très simple. Vous payez et importez le fichier que vous souhaitez et pas besoin de rapporter quoi que ce soit à qui que ce soit, votre musique fait exactement comme dans « Mission Impossible », au bout de 48 heures, elle s’autodétruit. J’ai écouté une de ces compils et je peux vous dire que la prise de risque n’est pas maximale. Si vous pensez années 60, vous vous dites : Sheila, Sylvie Vartan, Hervé Vilard ou Claude François ? Hé bien, c’est exactement ce que vous écouterez. De sorte que vous ne trouverez jamais que ce que vous êtes venu chercher. Et l’on pense devant ces compilations ce que disait Malraux du cinéma : que, par ailleurs, la musique est une industrie. Pendant ce temps-là, sur le site de la Médiathèque où vous pouvez aussi télécharger des morceaux qui ne s’autodétruisent pas, l’on parle d’un improbable groupe suisse qui a pour nom « Brico Jardin ». Et c’est là que l’on mesure ce qui s’appelle la diversité culturelle. Et que l’on se dit que la diversité culturelle est fille de la démocratie culturelle. Et que la démocratie culturelle, elle est tellement piratée par des gens qui ne veulent même pas la télécharger, même pour 48 heures, qu’on irait bien louer de ce pas un CD à la Médiathèque. Parce que voyez-vous, par ces temps de formatages, on aurait bien envie d’être très inconvenant et très politiquement incorrect. On a envie, en effet, de rester curieux.