Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 

:


En ce jour du vendredi 15 juin 2007,
Evidemment, la mort d’un homme vient brouiller tout cela. On veut dire : le regard que nous porterons ces jours prochains sur les transactions et les négociations sera forcément diagonal. Pour un temps, cela sera comme suspendu. Lorsqu’un homme meurt et que cet homme est jeune, aussi, on retient un peu le souffle de l’actualité et l’on réfrène ses urgences. Alors, tandis que deux dépêches se croisaient, l’une annonçant la mort de Jacques Simonet, l’autre les premiers résultats de la mission d’information de Didier Reynders, et qu’une troisième, bientôt, nous apprendrait qu’Elio di Rupo renoncerait à l’un de ses mandats, on a médité un moment sur le trivial et le tragique qui font la condition humaine. On s’est même pris à rouvrir Marc-Aurèle, cet empereur romain qui fut aussi un philosophe grec, et à se dire comme lui : « L’Asie, l’Europe, sont des coins du monde ; tout l’océan, une goutte d’eau ; le Mont Athos, une motte de terre ; tout le présent, un point dans l’éternité. Tout est petit, instable, éphémère ». Mais on s’est dit aussi que cela n’était pas suffisant. Parce que la coïncidence entre des choses qui s’accélèrent et d’autres qui s’arrêtent appelle à une précipitation presque chimique, on a presque envie de dire qu’il y a là matière à spéculation morale. Parce que cela, voyez-vous, nous ramène à nous demander ce que nous faisons de nos travaux et de nos jours. (...)