Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.


Le Premier ministre même a jugé que, cette fois, Roman avait passé les bornes. Vous voulez mon avis ? Ce n’est pas près de s’arrêter. Car Roman Giertych a un père qui avait lui-même un père, qui avait un père, etc…, de sorte que l’on a là affaire à une lignée résolument nationaliste et antisémite, enfin on dirait un caricature. Le père, Maciej Giertych, habite chez nous. Il est eurodéputé polonais et publiait, il y a quelques mois, sous le logo européen, un opuscule : « Civilisations en guerre en Europe » qui contenait des passages parfaitement ignobles sur les juifs dont il disait, par exemple, qu’ils « préfèrent vivre à l’écart, en apartheid des autres communautés ». Les juifs présents dans cet hôtel de Bali où se réunissent ces jours-ci des survivants de l’holocauste, des rabbins, des leaders musulmans, des religieux hindous et des victimes d’attaques terroristes auraient pu démentir Monsieur Giertych. Les juifs voyagent. Ils vont même dans des pays musulmans. Parce que, pour la première fois, à l’invitation de l’Indonésie, l’on va parler de la Shoah et de sa réalité, largement contestée dans le monde musulman aussi —rappelez-vous les déclarations du président iranien — et l’on va tenter aussi de promouvoir la tolérance religieuse. Le colloque est présidé par l'ancien président indonésien Abdurrahman Wahid. Il vient de déclarer : «Même si je suis un bon ami du président Ahmadinejad, je dois dire qu’il se trompe. Il a falsifié l’histoire». Abdurrahman Wahid s’est rendu à Auschwitz, c’est-à-dire en Pologne. Il dit qu’il y a compté les chaussures. Je ne sais pas combien de kilomètres séparent l’Indonésie d’Abdurrahman Wahid de la Pologne de la famille Giertych. Mais je crois que c’est à peu près la même qu’entre les gens qui veulent mettre de la lumière dans le monde et ceux qui veulent la couper.