Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 

:



En ce jour du mercredi 6 juin 2007,
Dans la rue, l’autre semaine. Un sans abri assis sur ses cartons attend la nuit. À côté de lui, un homme debout, arabe, la quarantaine, un homme haut et fort qui dit : “Quand on te voit comme ça, on se demande bien, hein, les droits de l’homme, c’est quand même que des conneries, les droits de l’homme”. “Peut-être, répond l’autre, mais toi, t’as jamais entendu parler de l’article 27 et de l’article 60”. Il y a une scène comme cela dans un film de Luis Bunuel, « Le Fantôme de la Liberté » si vous vous souvenez, et on se prend à écouter quelque chose de parfaitement étonnant à quoi l’on n’était pas convié, qui ne nous est pas destiné et qu’on a l’impression de voler. Cela fait partie des conversations que l’on capte, des choses improbables, des bouts de dialogues que la rue fournit gratuitement. Ainsi moi, un jour, à un agent : bonjour Monsieur l’Agent, est-ce que vous connaissez la rue du Houblon ? et l’agent de répondre qu’effectivement il la connaissait et de tourner les talons étant entendu qu’à la question que j’avais posée, il avait bel et bien répondu. (...)