Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Et certains gloseront, de fait, sur l’excuse du résultat — il semblerait que l’on ait récolté une dizaine de milliers de promesses de dons — et même un ministre de la Culture hollandais, un certain Ronald Plasterk, a félicité la chaîne qui diffusait le programme pour son « coup fantastique » et a jugé qu’il s’agissait là d’une « façon intelligente » de porter la question du don d’organes sur la place publique. Qu’un ministre de la Culture puisse penser qu’une émission de télé réalité soit en mesure de devenir prescriptrice de morale en dit long sur l’état culturel de l’homme post-moderne. Le résultat de cette émission, le seul, est cette piètre constatation que notre acceptation du cynisme est devenue décidément sans borne. Mes bons amis, je vous le dis, si le pire arrive, soyons sans inquiétude et accueillons le de bonne grâce : nous y sommes prêts, nous nous y sommes même docilement préparés. Il n’y a donc aucune raison de paniquer. Au fait, les 27 naufragés africains abandonnés de tous sur leur cage à thons, ce n’était pas du flan. Ils ont eu de la chance. Dans leur malheur, ils ont tout de même gagné quelque chose. Un sauvetage en hélicoptère, sans doute un baptême de l’air. Mais à ce jeu-là, tout le monde ne peut pas gagner. Vendredi matin, un navire militaire français croisant dans les eaux maltaises a repêché les corps de 18 personnes, femmes, hommes, enfants. Elles étaient noyées depuis au moins trois jours. Et devant une telle information, il n’y a qu’une chose à dire : qu’il y avait là 18 bonnes paires de reins et qu’on les a loupées, si c’est pas du gâchis…