Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Oui mais alors, si la première guerre mondiale n’avait pas existé, quid de la deuxième? C’est à ce genre de vertiges que nous mènent les futuribles. Je pensais à cela parce qu’hier, on dévoilait un épisode fort peu connu de la deuxième guerre. Ou plutôt, de l’avant-guerre. Si vous vous souvenez, le pape Pie XII suscite toujours de très larges controverses sur son attitude pendant cette guerre. Certains lui reprochent une certaine propension au silence et prétendent qu’une attitude plus ferme du pape aurait pu freiner la volonté génocidaire des nazis. Et voilà que l’on apprend que son prédécesseur, Pie XI, qui avait déjà, auparavant, pris des positions très radicales contre le nazisme et le communisme, s’apprêtait à prononcer un discours très dur contre l’Allemagne hitlérienne et l’Italie fasciste. Ce discours, il devait le rendre public devant le Duce, devant Mussolini donc, le 11 février 1939. Mais voilà, Pie XI mourut la veille, le 10 février 1939. Le futurible, ici, consiste à se demander ce qui se serait passé si le pape était mort le lendemain, le 12 février. Peut-être bien que l’histoire aurait bougé un peu … On ne se souvient pas bien de Pie XI, Pie XI est ce pape qui a dit : « "L'antisémitisme est inacceptable puisque spirituellement, nous sommes tous sémites". C’était un tout petit homme mais un grand pape courageux. Pie XII est en voie de béatification. Mais il n’y a pas de sainteté en vue pour Pie XI. Pas d’éternité. Pas d’immortalité. Et, subitement, l’on pense que le meilleur futur que l’on puisse souhaiter au pape Pie XI, ce serait de redevenir présent.