Lautresite, le jour, les billets du mois de juin 2007
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 1er juin 2007,
Avertissement aux élèves et aux étudiants qui passeraient ce matin un examen de français. Bouchez-vous les oreilles. Ce qui suit peut vous perturber. Car nous allons aujourd’hui parler de conjugaison. Mais attention, il s’agit d’une nouvelle discipline. On l’appellerait « la conjugaison historique ». Cela nous apprendrait, entre autres, que l’on peut fabriquer du futur avec du passé. Cette forme verbale nouvelle s’appelle le « futurible ». Le futurible, c’est écrire l’histoire avec des si. Il y a les futuribles qui emploient le conditionnel présent : ça pourrait se passer comme ça. Mais il y a aussi les futuribles qui utilisent le conditionnel passé : ça aurait pu se passer comme ça. Ces futuribles-là sont remplis de remords et d’espoir rétroactif. C’est ceux-là qui nous intéressent aujourd’hui. Nous laisserons la prospective pour une autre fois. Aujourd’hui, place au rétrospectif. Exemple : que se serait-il passé si la voiture de l’Archiduc François-Ferdinand ne s’était pas trompée d’itinéraire à Sarajevo, le 28 juin 1914 ? Si l’extrémiste Gavrilo Princip n’avait pas eu, grâce à cette erreur, l’occasion d’abattre l’héritier de l’Empire d’Autriche-Hongrie, la première guerre mondiale aurait-elle eu lieu ? (...)