Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 25 mai 2007,
Il y a une petite dame, elle a 68 ans — prenez une photo de votre tante ou de votre grand-mère, c’est elle — qui passe du temps dans les prisons. Elle s’appelle Claire Capron et vous l’avez peut-être entendue hier cher Alfonsa Salamone, dans Tête à Tête. Elle est ce qu’on appelle une visiteuse de prison. Elle vient d’écrire un petit livre sensible sur ses vingt ans de parloir qu’elle a intitulé « Ce monde hors du monde ». Ses éditeurs disent d’elle qu’ils la trouvent étonnante et courageuse. Et efficace aussi. Elle est en visite, c’est-à-dire qu’elle vient voir souvent. Après vingt années passées à venir voir souvent, elle a quelques petites choses, précieuses, à nous dire sur le monde carcéral. Son témoignage arrive dans une semaine où l’on n’a parlé que de cela, en fait : de l’enfermement. Et où une question est revenue, comme une litanie : est-ce que les structures sont vraiment adaptées ? Quand l’agresseur du directeur de l’institut Cousot de Dinant s’est échappé pour la deuxième fois de l’Institut psychiatrique où il est soigné, on s’est demandé, ici et là, l’espace d’un lundi, si la structure était vraiment adaptée. Si, par exemple, un enfermement ne serait pas plus adéquat… . (...)