Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



C’est à Charleroi que j’ai appris à lire et écrire et aussi à compter par ailleurs, mais ça, vous aurez déjà compris qu’en métropole, ce n’est pas capital. Néanmoins, je me suis rendu attentif à la publication des statistiques des tests de lecture effectués en Communauté française en février dernier. C’est drôle, mais j’ai l’impression qu’on ne se souvient plus du débat enflammé autour des textes qui donnaient matière au test. Vous vous souvenez : "Chez moi le dimanche, il ne se passe jamais rien, etc, etc.. »… Ça en avait déclenché, des passions ! Convenons que les résultats entraînent moins de réactions. Ici, pas de polémique. Peut-être bien, après tout, que l’on s’était trompé de scandale. Car ces résultats sont préoccupants. Je veux dire : au début tout se passe plutôt bien et puis ça se corse. En 2e primaire, la moyenne de l'épreuve de lecture est de 76 %. En 5e primaire, elle est de 67,1 %. Puis en 2e secondaire générale, de 58,6 et en 2e professionnelle, seulement de 48,1. De sorte qu’à nos âges, si l’on suit cette courbe inquiétante, on ne devrait plus rien comprendre du tout. Et si on ne comprend plus rien, on court le risque de ne plus ne se comprendre non plus. Et donc de ne plus se faire comprendre. Vous admettrez, Sophie, que ces résultats puissent inquiéter plus d’un chroniqueur…