Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Et voilà que nous nous retrouvons dans un monde où plus personne ne sait plus ce que peut bien être le péricarpe d’une châtaigne et où à peine 250.000 personnes parlent encore le breton, mais où l’on a recommencé à cracher par terre. Ah oui, ça, l’on crache. D’après une étude récente, 60% des jeunes Français seraient des cracheurs. Le mal, dit-on, viendrait du football. Tous les sportifs crachent, mais les footballeurs étant les plus surveillés des sportifs, on les voit mieux, sur les terrains, cracher par terre et pas que par terre, d’ailleurs. Le souci d’imitation faisant le reste, le crachat qui était sorti des mœurs par souci prophylactique revient. Dans nos villes, dans nos campagnes, ça gagne. En d’autres temps, Georges Courteline disait qu’à La Haye, les gens étaient tellement propres que quand ils avaient envie de cracher, ils prenaient le train pour aller le faire à la campagne. Je ne sais pas ce qu’il aurait dit de Bruxelles, mais voilà que la Ville vient d’édicter son nouveau règlement communal des petites incivilités. Vous savez bien, les dépôts clandestins, les tags, ce qu’on appelle les déjections canines, mais aussi les crachats. Enfin, a–t-on envie de dire par ces temps où il semble bien que le respect soit devenu le dernier exercice rebelle. Le premier crachat vous coûtera désormais 50€. Je serais policier de la zone de Bruxelles, le 2 juin prochain je me positionnerais dans le petit rectangle du stade Roi Baudouin pour Belgique-Portugal. Parce qu’il y a des problèmes qu’il vaut mieux, pardon, prendre à la source.