Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 

:



En ce jour du lundi 21 mai 2007,
« Je me rappelle un dimanche du mois d’août 2001 alors que je cuisinais au barbecue dans le jardin. J’ai senti à ce moment-là que je tenais une vérité. J’ai vu la lumière ». C’est comme cela que le chercheur canadien George Eleftheriades explique sa conversion aux métamatériaux : en retournant des steaks sur le gril. C’est un peu technique, mais les métamatériaux sont des substances artificielles dont les propriétés électromagnétiques ne se retrouvent pas dans la nature. Ils pourraient servir à des tas de choses, notamment dans les domaines de l’imagerie médicale, des technologies de la communication, de la défense militaire et de l’optique. Restons là-dessus, si vous le voulez bien, sur l’optique. Parce que voilà, trois physiciens marseillais viennent — grâce à ces métamatériaux — de progresser dans un secteur plein de promesses : celui de l’invisibilité. En gros, il faut pour cela trouver le moyen de courber les ondes électromagnétiques qui entourent un objet. On est encore très loin de la perfection, mais les premiers essais donnent des ailes à certains chercheurs qui se verraient bien réaliser en vrai la fameuse cape d’invisibilité que porte le petit Harry Potter à l’école de Poudlard. (...)