Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 18 mai 2007,
Aux échecs, décider de son ouverture est une affaire de tempérament et d’expérience. L’objectif d’une ouverture est de contrôler le centre et d’en disputer la domination à l'adversaire. Il y a tout un tas d’ouvertures possibles plein de siciliennes par exemple, mais aussi des ouvertures anglaises ou catalanes ou écossaises ou espagnoles. Et puis, il y a les ouvertures en gambit qui consistent, pour les non initiés, à sacrifier volontairement un pion dès l’entame de la partie afin d’impressionner l’adversaire et d’ouvrir ses lignes, on dirait aujourd’hui : de les faire bouger. Dans la série des Gambit, il y a par exemple le Gambit du Centre dont les encyclopédies nous apprennent qu’il s’agit d’une ouverture assez rarement pratiquée, mais qui peut convenir aux joueurs souhaitant créer un effet de surprise. Quant au Gambit de Budapest, on nous dit qu’il s’agit là d’une ouverture réservée à ceux qui aiment le jeu entreprenant et actif mais qu’elle n’est cependant pas recommandée à haut niveau… Il y aura peut-être, dans les prochains manuels politiques des échecs, une ouverture Sarkozy, un Gambit qui part de la droite pour se jouer au centre, en affaissant sa gauche, une fois le pion de l’extrême droite éliminé. (...)