Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Et d’ailleurs, j’aime bien Dublin, c’est une ville qui ne se donne pas tout de suite, il faut passer plusieurs fois le pont O’Connell et puis c’est tout droit. Mais cette Irlande-là, vous la connaissez aussi, et c’est la seule, d’ailleurs, parce que voilà : on peut prendre des vacances dans le nord de l’Irlande du Sud, mais il ne viendrait à personne l’idée de passer ses congés dans le sud de l’Irlande du Nord. Londonderry, Armagh ou Belfast ont toujours ressemblé pour nous à des noms de forteresses. Nous irons toujours plus volontiers à Tipperary qu’à Londonderry. Car, en Irlande du Nord, on n’a pas de souvenir que l’herbe ait jamais été verte. L’Irlande du Nord a un nom de guerre. Avant-hier, nous étions le 8 mai et le pasteur protestant Ian Paisley et le catholique Martin Mac Guinness ont formé un gouvernement, dans le Nord. C’est comme si un mur était tombé. Et d’ailleurs un mur est tombé. Il avait quarante ans et il avait fait plus de 3000 morts. Hier, nous étions le 9 mai et le 9 mai, c’est la fête de l’Europe. On n’a pas fait la fête pour ce mur tombé et ces hommes debout. La paix irlandaise, nous l’avons reléguée dans les pages intérieures de nos journaux et l’avons cachée dans un coin de nos JT. L’Europe qui s’était construite contre la guerre vient pourtant d’en terminer une. Quelle sorte de gens sommes-nous, qui ne savons même plus honorer nos victoires ? Bien sûr, il y eut les guerres d’Irlande et les peuplades sans musique. Mais il y a aussi, hélas, et c’est pire, une Europe sans bonheur.