Lautresite, le jour, les billets du mois de mai 2007
   


 
 

:



En ce jour du mardi 8 mai 2007,
Ça faisait un moment qu’on l’annonçait et même qu’on la prévoyait. Déjà, entre les deux tours, on se disait qu’il n’y aurait pas de surprise et que ça devait arriver. Oh, bien sûr, certains n’y croyaient pas. Ils sortaient des chiffres, des hypothèses, ils faisaient des calculs. Comme s’ils voulaient reculer l’échéance. D’autres n’y croyaient plus. Ils craignaient que tout cela ne soit jamais que de l’intoxication et que les médias se trompent, comme ils en ont pris l’habitude. Pourtant, tous les instituts nous en avaient averti. Ils étaient tellement formels et sûrs d’eux que cela ne ressemblait pas du tout à un sondage : les écarts allaient se creuser, c’était sûr, et il devenait évident que le dimanche 6 mai serait un jour historique et que le lundi 7 mai ouvrirait une ère nouvelle. Qui fermerait un cycle et en ouvrirait un autre, inédit. Une ère nouvelle ? J’entends pourtant que certains en doutent. Qui y décèlent comme un effet de continuité plutôt qu’une rupture. Ils prétendent que ce qui était déjà là avant le premier tour sera présent aussi après le second, voilà tout. (...)