Lautresite, le jour, les billets du lois d'avril 2007
   


 
 

:



En ce jour du vendredi 20 avril 2007,
Vous allez me dire, Sophie, voilà que nous sommes vendredi, qu’un premier tour présidentiel se joue dimanche chez nos voisins d’outre-Quiévrain et vous n’en avez pas dit un mot encore ! Que nenni, Sophie. Vous aurez évidemment remarqué que, toute cette semaine, je ne vous ai parlé que de la France, ce cher et grand pays, même si j’ai pris pour cela des chemins de traverse, je n’oserais pas dire des sentiers de campagne. Le parachute doré de Noël Forgeard lundi, la pédophilie et le suicide vus par Nicolas Sarkozy mardi, la déportation des juifs par Jean-Marie Le Pen mercredi et hier, ces autistes français dont la France ne sait quoi faire.
Je vous l’accorde, tout cela dresse un portrait, on va dire, morose, d’une France qui n’a pas la chance d’avoir un plan Marshall ni même un projet général encore moins une certaine idée d’elle-même… Car si jamais campagne n’a été plus suivie, jamais non plus le nombre d’indécis n’a été aussi élevé. C’est donc bien que quelque chose coince. Quand autant de gens ne savent pas quoi faire, le même jour à la même heure, ce n’est plus une question de conviction, c’est un problème d’espoir. (...)