Lautresite, le jour, les billets de mars 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Et d’ailleurs, vous n’en avez pas. En six mois, on a confisqué 17.000 objets métalliques, genre I-Pod ou GSM, mais aucune arme à feu. Mais ça ne fait rien. Si vous résistez, où risquez-vous de passer la journée ? Au poste ! Bon, deuxième exemple. Vous seriez moscovite et vous auriez 20 ans. Vous seriez inscrite à la faculté de sociologie de l’Université d’Etat. Et vous vous plaindriez parce qu’aucun de vos profs ne connaît Bourdieu ni Derrida. Et vous vous étonneriez qu’on accuse, dans vos syllabus, les « francs-maçons et les juifs de contrôler le système financier mondial ». Vous distribueriez des tracts sur le trottoir de la fac pour dénoncer la situation. Où pensez-vous que vous finiriez la nuit ? Au poste. Maintenant vous avez 5 ans et vous êtes à la Maternelle de l’école Rampal à Paris. Et la police est là, sur le trottoir, pour interpeller un grand-père chinois sans papier qui vient chercher ses petits-enfants, des amis à vous. Votre directrice s’interpose dans les gaz lacrymogènes et les coups de matraques. Où pensez-vous qu’elle passe sa journée ? Au poste. Il y a Victor Hugo qui disait en 1840 : « Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons ». Mais il y a cette association américaine de défense des droits civiques qui constate qu’il y a désormais « comme un pipeline entre l’école et la prison », l’une commence furieusement à ressembler à l’autre. Et puis, il y a ce chiffre intéressant : à New York, les écoles munies de détecteurs de métaux sont seulement 53% à posséder une bibliothèque. La moyenne, dans le pays, est de 73%. Mais enfin, me direz-vous, pas besoin de bibliothèques ! Ces interventions de la police dans les écoles, ça remplace tous les livres d’histoire ! « Nous avons été gazés » dit ce petit Parisien de huit ans. Il n’a que huit ans, mais il possède les mots de la guerre de 14. « Nous avons été gazés ». Alors oui, Sophie, vivement la trêve pascale.