Lautresite, le jour, les billets de février 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



C’est un jeune échevin, il a 34 ans. Il est aussi le premier échevin noir de Flandre. Issu des élections d’octobre dernier, cela ne fait donc jamais qu’un mois qu’il est en fonction. Trois mariages annulés ou postposés en 31 jours en raison de la couleur de la peau d’un officier d’état civil belge, c’est beaucoup pour une commune de 70.000 citoyens dont 25% des habitants, il est vrai, ont choisi le vlaams belang, aux élections communales. Cette histoire se passe au moment où un sondage controversé est publié dans la presse française. S’il ce sondage est contesté, c’est qu’il ne s’est adressé qu’aux Noirs et certains y ont lu la volonté de pratiquer le premier sondage ethnique de l’histoire de la République. Mais ses résultats nous apprennent que si 37% des 13.000 personnes interrogées estiment que les discriminations contre les Noirs s’aggravent, elles sont cependant 81 % à faire confiance aux associations, 72 % à l'école et 68 à ce qui est, chez nos voisins, le Centre pour l’Egalité des Chances. Même si une large majorité estime que c’est plutôt aux Noirs eux-mêmes à faire évoluer positivement la situation, la confiance accordée aux institutions étonne en même temps qu’elle rassure. Que pourrait bien dire Wouter van Bellingen aux Noirs de France, lui qui, par son élection, se retrouve, de fait, à en gérer une, d’institution ? A-t-il un mot d’espoir à faire passer à nos amis français ou devra-t-il malheureusement convenir que même quand on est une institution, les discriminations continuent et la bêtise galope ? Au fait, la commune de Sint-Niklaas a participé, hier, à l’action pour la planète. A 19h55, les lumières de la Grand Place se sont éteintes. De 19h55 à 20h, hier à Saint-Nicolas, il a fait tout noir.