Lautresite, le jour, les billets de janvier 2007
   


 
 

Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.

Il avait fallu une année aux militaires soviétiques, équipés d’engins à chenille, pour atteindre enfin ce « pôle d’inaccessibilité » où, pour marquer leur victoire et leur territoire, ils avaient bâti une cabane orientée vers Moscou et, sur le toit de la cabane, ils avaient fiché Vladimir Illich. Je ne veux rien dire sur les mérites comparés du capitalisme et du communisme, mais le voyage des quatre Canadiens et Britanniques n’a duré, lui, que 48 jours et à pied encore bien et sans aucune assistance. Mais enfin, si la vitesse est capitaliste, il faut bien reconnaître que, par un curieux retour de l’histoire, la pérennité semble bel et bien communiste parce que, tout de même, 49 ans dans les glaces et même pas recouvert, le petit père. On dirait que Lénine a passé sa mort à être indestructible. Quand ils ont découvert le buste, les explorateurs ont noté : « Sa statue est en parfait état. C’est irréel ». Et son mausolée sur la Place Rouge ? Un moment remis en cause par Boris Eltsine, destiné à être détruit, il a fini par être conservé et il semble que la dépouille momifiée du président du Conseil des commissaires du peuple puisse encore tenir, «grâce à la méthode d’embaumement russe», je cite, jusqu’à la fin du siècle, s’assurant là une durabilité plus sûre que celle à laquelle nous condamnent les changements climatiques dont, précisément, on étudie les effets dans l’Antarctique. Je vous le disais, on ne disparaît jamais tout à fait. Mais tout de même, je ne peux pas m’empêcher de trouver curieuses toutes ces histoires de révolutions qui finissent dans la conservation.