Lautresite, le jour, les billets de janvier 2007
   


 
 
Ces chroniques sont diffusées à 7h15 tous les matins sur "Matin première" RTBF.

Lien vers le site de la RTBF, pour écouter la chronique du jour.



Qu’ils sont complexes, les rapports du magistrat et de l’aristocrate ! On aurait dit, hier, que la justice avait sorti sa plus belle argenterie mais qu’elle s’était mélangé les couverts. Jugez plutôt, si j’ose dire : une audition pratiquée par la police fédérale ajoutée puis retirée du dossier, un procureur du roi déclarant nul un arrêté royal, une présidente de tribunal correctionnel oubliant de déclarer “exécutoire d’office” sa décision d’entendre les témoins, un prince finalement qui témoigne un petit quart d’heure pour rappeler cette antienne que, décidément, “à cheval donné on ne regarde pas les dents”. Car en fin de compte, de quoi aura témoigné le prince sinon qu’il connaissait lui aussi des problèmes de logement ? Sa villa n’était pas trop bien construite, de l’eau dans les caves et puis, il n’avait pas de machine à laver, de four à micro-ondes, de tapis ou même de batterie de cuisine. Que la Marine belge l’ait aidé lui a paru naturel ou, comme il a dit, en tout cas pas illégal. Qu’ils sont petits les hommes et puis aussi les événements et comme ils nous rendent tristes et comme ils nous dépriment avec leurs petites histoires de petits hommes, quand ils ne font plus la différence entre ce qui n’est pas illégal et ce qui n’est pas juste.
Il existe une autre Villa Clémentine, elle se trouve à Wiesbaden, elle est de qualité architecturale irréprochable et cela s’y est mal passé aussi pour un Prince, le Prince Alexandre de Serbie qui y fut enlevé et ramené de force au pays. Elle a été transformée depuis en maison des littératures. Chérissons les pays qui transforment les villas Clémentine en maisons des littératures.