Lautresite, les billets hebdos de fin 2006
   


 
 



Mais bon, savent-ils, ces skinheads néo-nazis, que la plus grande défaite des Vikings leur fut infligée par les Musulmans du temps où ils occupaient l’Espagne ? Savent-ils aussi que les Vikings n’étaient pas un peuple ou une tribu mais des jeunes gens sans terre voulant faire fortune et partant pour cela en viking, c’est-à-dire en expédition ? Arrivant avec une langue, une écriture et une religion, ils ne l’imposèrent pourtant nulle part ; ils brûlérent des monastères pour se convertir ensuite au christianisme ; ils conquirent la Normandie pour s’allier peu après au roi de France. En vérité, il n’y a pas de meilleur exemple d’intégration que les Vikings. Rien à voir avec cette imagerie barbare de jeux vidéos guerriers ou de bouquins d’heroic fantasy. On le sait, le culte se nourrit de l’inculte et il n’y en a sûrement pas un parmi eux pour savoir que les bateaux des Vikings se sont appelés Knorr, Langskipp ou Snekkja mais sûrement jamais drakkar, mot inventé au 19è siécle.. Cette inculture n’a pas été vaincue par l’école —le chef du groupe, Thomas Boutens, a fait comme les Vikings, il a mis le feu à la sienne quand il avait 19 ans. Elle n’a pas non plus été vaincue par l’armée, on dirait même qu’elle y a plutôt fait son nid. L’Etat, qui a craint d’être déstabilisé par ce groupe extrémiste, a, plus sûrement, manqué d’aplomb et de présence. L’Etat a manqué à l’école, l’Etat a manqué à l’armée. Ce ne sont peut-être bien que quelques pommes pourries, comme a dit le ministre de la Défense, mais on ne peut pas s’empêcher de penser que c’est l’Etat qui a fabriqué le panier.

NB. Depuis la publication de son mandat d’arrêt par le TPIY, il y a aujourd’hui 4048 jours que Ratko Mladic est libre et vivant.