Lautresite, le jour, les billets de juin 2006
   


 
 

:





En ce jour du vendredi 16 juin 2006
. Votre radio égrène ces jours-ci des chiffres de sondages préélectoraux en vue des communales d’octobre prochain — si vous avez bien suivi, nous en avons fini avec le Hainaut — et, si vous voulez mon avis, ce qui m’a le plus étonné dans ces comptages, ce n’est pas que le Parti socialiste baisse, ce n’est même pas que l’extrême droite monte, c’est que l’extrême droite progresse même là où il n’est pas sûr qu’elle se présente. Vous avez entendu cela comme moi : qu’à Tournai, par exemple, où aucune liste d’extrême droite n’est envisagée à ce jour, le score de cette liste absente est déjà de 6,3%. L’extrême droite n’a pas besoin de faire campagne, à peine de coller des affiches, pas du tout de parler de son programme, même pas de faire connaître ses candidats. De tous les partis, il est celui qui a le meilleur rapport coût-bénéfice en termes d’électeurs. On dira : c’est bien normal cela, les gens sont dégoûtés des affaires de Charleroi, ils veulent donner une leçon et se tournent vers autre chose. Si c’était vrai, cela voudrait dire que, dans le Hainaut, l’électeur préfère un parti dont le chef a été condamné pour racisme à un parti dont des membres sont inculpés pour détournement et malversations. (...)