Lautresite, le jour, les billets de juin 2006
   


 
 

:



En ce jour du jeudi 1er juin 2006.
La méfiance constructive renverse-t-elle la discrimination positive ? C’est en tout cas ce que l’on promettait hier au député Jean-Pierre De Clerck au cas où, en ne démissionnant pas, il ne se soumettrait pas non plus. Bon, l’affaire s’est réglée et De Clerck a démissionné et, dans la voix de ses collègues, on a entendu quelques trémolos. Mais enfin, il fallait qu’à la fin de la journée, il soit parti pour le Parti. De sorte que la méfiance constructive ne fut pas entamée. C’était le geste fort qu’attendait, dit-on, Elio di Rupo et cette ritournelle — le geste fort — combien de fois l’a-t-on aussi serinée ces derniers jours, puisqu’il est bien entendu qu’un geste fort permet de sortir par le haut. Le salmigondis sémantique sous lequel l’on entend ordinairement cacher les dégâts idéologiques est souvent sublime mais ici, il faut bien admettre que cette notion de méfiance constructive nous a laissé pantois la plus grande partie de la journée : il faut dire que le député s’en est finalement sorti avec ce qui s’appelle en français un vote de confiance (31 voix pour, 3 abstentions, 1 non), (...)