lautresite, les billets quotidiens du mois de mai 2006
   


 
 







# Le mercredi 17 mai, la proposition de loi Sarkozy sur l’immigration, prévoyant notamment la création de cartes “compétences et talents” pour étudiants étrangers ainsi que plusieurs types de cartes de séjour, était adoptée par l’Assemblée nationale par 367 voix contre 164. Le lendemain 18 mai, Nicolas Sarkozy s’envolait pour le Mail et le Bénin afin d’y défendre sa vision du co-développement et sa politique africaine.



Cette loi sur l’immigration qui fut votée hier par l’Assemblée nationale pose le contraire de ce que disait, récemment, une étude belge qui postulait, sur la même question, une chose que nous avions déjà dite ici et en d’autres temps, une chose tellement simplette qu’elle n’arrive à convaincre aucune sorte de ministre de l’Intérieur dans le monde et cette chose c’est que “plus de mobilité crèe plus de stabilité”. Car il semble clair, désormais, que les clandestins ou les illégaux ne quittent leur exil européen qu’à la condition qu’ils puissent le retrouver. Si la possibilité d’aller et de retour ne leur est pas donnée — nous le voyons bien —, ils restent, s’entêtent et s’accrochent. Mais la situation change du tout au tout à compter du moment où ils ont des papiers. Parce que ce que les gens veulent, ce n’est pas rester. C’est revenir. Et cela, ni Sarkozy ni Dewael ne l’ont encore compris. C’est pourtant assez simple, les mots sont cette fois limpides et le français parfait. Michel Rocard avait dit un jour que “la France ne pouvait pas accueillir toute la misère du monde” mais il avait ajouté, ce que l’on oublie souvent, qu’elle “devait néanmoins en prendre fidèlement sa part”. C’est sans doute à cette phrase tronquée que nous devons nos débats troués. Il faudrait bien pourtant que quelqu’un remette les mots à leur place. On ne voit malheureusement, chez les petits ministres, aucun ravaudeur, aucun raccommodeur ni aucun remailleur qui voudrait faire de ce travail son métier.

NB. Depuis la publication de son mandat d’arrêt par le TPIY, il y a aujourd’hui 3947 jours que Ratko Mladic est libre et vivant.