lautresite, les billets quotidiens du mois de mai 2006
   


 
 











# Ce 16 mai, l’on apprend les nouvelles dispositions du gouvernement Bush pour contrer l’imigration clandestine mexicaine : 6000 gardes nationaux postés à la frontière, détecteurs de mouvements, caméras à infrarouge, drones,… tandis que l’on connaîtra cet après-midi la décision de l’Europe concernant son élargissement à la Roumanie et à la Bulgarie.

À part ceci, sans doute, qu’il n’est pas exclu que l’on change très vite la législation sur la liberté de vendre et de se procurer des armes dans un pays qui, pour l’occasion, semble un petit clone des États-Unis : on ne se doutait pas qu’il était si aisé par chez nous de se procurer une carabine ou un revolver, on avait là-dessus des idées anciennes, on avait exhaussé tout seul les digues et l’on pensait que pour se munir d’un fusil de chasse, eh bien, il fallait être chasseur. Pour le reste, nous pensons toujours ce que nous évoquions déjà vendredi : que la seule manière de venir à bout du Vlaams Belang, à Anvers, reste d’appeler les étrangers à s’inscrire sur les listes électorales, mais l’on n’a besoin, pour cela, ni de rodomontades politiciennes ni de bravades associatives ni de surenchères législatives, ça ne risque donc pas de trop marcher. La question de l’étranger et de ses frontières n’est pas qu’à Anvers, aujourd’hui. Elle est aussi dans le désert texan où George Bush va poster 6000 gardes nationaux pour éloigner les Chicanos et les Latinos, ces rats du désert et de l’économie états-unienne contre lesquels on pensait hier encore ériger un mur : le Président l’a dit hier à la télévision dans ce qui restera tout de même sa première intervention sur la politique intérieure américaine depuis sa prise de fonction. On croit rêver à l’idée que, depuis six années, le Président n’ait jamais pris la parole sur autre chose que la menace extérieure. Il nous faudrait peut-être comprendre, alors, que ce Président est essentiellement un être prophylactique qui préfère d’assez loin l’inceste au mélange et au melting pot. C’est assez loin, finalement, de l’Europe qui va intégrer tout à l’heure, sans doute, les deux pays où la grippe aviaire est la plus virulente sur le continent. Les Roumains et les Bulgares seront demain, nos marches les plus lointaines. Ils auront à confiner les Turcs, les Ukrainiens, les Moldaves et les Serbes. Et l’on se dit qu’aujourd’hui est décidément un jour de limites franchies et de frontières fermées. Ce mardi 16 mai est un jour d’endiguement.

NB. Depuis la publication de son mandat d’arrêt par le TPIY, il y a aujourd’hui 3945 jours que Ratko Mladic est libre et vivant.