lautresite, les billets quotidiens du mois de mai 2006
   


 
 















La Serbie elle-même tente d'en finir avec son passé nationaliste mais Peter Handke persiste et signe en ajoutant à un corpus littéraire déjà conséquent une oraison funèbre de l'ancien dictateur qui se termine par ces mots: « Je suis auprès de la Serbie, je suis auprès de Slobodan Milosevic ». Il affirme que s'il a lui-même payé les frais du voyage, c'était pour répondre à l'invitation de la famille Milosevic. Peter Handke argumente, justifie ses positions avec ferveur, et seuls ceux qui veulent le défendre atténuent une parole qui a toujours eu le mérite d'être franche. N'est-ce pas Milosevic en personne qui a inscrit Peter Handke dans la liste des témoins pour sa défense au Tribunal Pénal International de La Haye ? On peut défendre les positions de Peter Handke aujourd'hui à la condition de nier le génocide perpétré par les nationalistes serbes, de n'y voir que des dommages collatéraux d'une guerre inter-ethnique, de nier que Ratko Mladic et Radovan Karadzic furent le bras armé de Belgrade. On assume alors d'insulter les victimes civiles de ces massacres, de contester la purification ethnique et d'ajouter à la cécité politique la négation de l'histoire.
Marcel Bozonnet, administrateur de la Comédie-Française, décide à la lecture de l'article du Nouvel Observateur, et après s'être fait confirmer la réalité des propos de Peter Handke, de retirer du programme de la saison prochaine la pièce de l'auteur, Voyage au pays sonore ou l'art de la question. Deux arguments s'opposent à cette attitude, le premier est circonstanciel, pourquoi désavouer si tard un auteur dont on ne découvre pas aujourd'hui les positions ? L'autre argument est philosophique, peut-on déprogrammer une pièce au nom de motifs politiques sans faire acte de censure, sans devenir soi-même liberticide ? On ne peut dire que Marcel Bozonnet découvrait les convictions de l'auteur. Il les connaissait quand il a choisi de programmer cet ouvrage. Il savait aussi que Voyage au pays sonore ou l'art de la question ne parlait pas de la question yougoslave et qu'elle était étrangère à l'apologie du nationalisme serbe. Il savait aussi que Peter Handke avait contesté le terme de génocide et de fait l'accusation de crime contre l'humanité.