lautresite, les billets quotidiens du mois de mai 2006
   


 
 















# Ce week-end se déroulera, à Bruxelles, le colloque de l’émission radio “Quand les jeunes s’en mêlent” qui depuis plus de trois saisons accueille la parole des jeunes.



Le gouvernement a perçu le message avant même que les résultats de l’enquête ne soient connus. Il a apporté à cette question complexe des solutions fort simples, finalement. Si le jeune est en danger, on convoque ses père et mère pour un stage parental. Si le jeune est un danger, on crée de nouvelles places en centres fermés. On peut avoir l’impression que le gouvernement n’a ainsi répondu qu’à la question qu’il avait sous les yeux. Car ce que les jeunes disent aussi — ce qui les met en position d’insécurité— c’est qu’ils ont l’impression de n’être ni entendus ni attendus. Parce qu’ils ont, disent-ils, le sentiment de ne servir à rien et de n’avoir pas d’avenir. Autrement dit, ce que nous disent les jeunes c’est, d’accord, faites-nous des rames de métro plus sûres. Mais arrangez-vous aussi pour qu’elles nous mènent quelque part. Mais cette parole là, parions qu’elle ne sera pas écoutée. Parce qu’elle n’intéresse personne. Sauf David Lallemand et l’équipe de “Quand les jeunes s’en mêlent” ” qui ont pris le temps long de la rencontre et qui seront au Beaux-arts de Bruxelles ce samedi pour une journée de débats. Je trouve qu’il devrait aussi y avoir 80.000 personnes à ce colloque.

NB. Depuis la publication de son mandat d’arrêt par le TPIY, il y a aujourd’hui 3936 jours que Ratko Mladic est libre et vivant.