lautresite, les billets quotidiens du mois d'avril 2006
   


 
 


NB. Le Parquet s’excuse mais il nous prie de préciser qu’il ne s’est pas du tout excusé —malgré ce que nous en avions dit hier — d’avoir jeté l’opprobre sur la communauté nord-africaine. D’ailleurs, pour prouver qu’il n’a rien à prouver, le Parquet a décidé de ne plus communiquer aucune sorte d’information avant que l’on s’excuse d’avoir dit qu’il s’était excusé ou qu’il devrait le faire.

# Le jeudi 27 avril, quelques heures après que le gouvernement belge ne décrète une série de mesures visant à rétablir la sécurité et à lutter contre le délinquance et les incivilités, la police polonaise annonce l’arrestation du meurtrier présumé de Joe Van Holsbeeck.

Il devient dès lors presque impossible, dans le climat actuel, de faire entendre la moindre dissonance. Ceux qui par exemple, s’inquièteraient de la multiplication annoncée des caméras de surveillance — dont le placement, jusqu’hier, faisait polémique — ont été récusés par avance par des proches de la victime (notamment par le père de l’ami de Joe qui a assisté au meurtre) : ce ne sont là que babilleurs de salons feutrés, de beaux esprits de beaux quartiers, n’a-t-il pas dit mais à peu près, dans une interview donnée récemment au “Soir”. Et il est presque insolite, voire insolent, aussi, de se demander si, en déléguant à l’État le soin de répondre point par point à ses inquiétudes, le citoyen ne se décharge pas non plus de ses responsabilités. Car tout cela, il faut bien l’avouer ne répond qu’imparfaitement à ce désir de “vivre ensemble” et à ce besoin de “lien social” que l’on a entendus serinés tout au long de cette crise. Le regard vers l’autre, c’est la caméra, le steward ou le pandore qui en seront désormais chargés : la sécurité, finalement, c’est comme l’anti-racisme, il y a des gens qui s’en occupent. On a dit que tout cela ne se serait pas passé dans une société bienveillante où chacun saluerait encore son voisin. Mais comment voulez-vous dire encore bonjour à qui que ce soit lorsque chacun déambule dûment appareillé —GSM, PC ou MP3— et que l’on voit de plus en plus de gens avec quelque chose dans l’oreille ou que l’on entend de plus en plus de gens parler seuls en rue ? Allons, chargeons donc nos stewards de devenir demain les gardiens de notre communauté de communs autistes. Nous allons dorénavant pouvoir nous promener ingénument, des écouteurs dans les oreilles et une caméra dans l’œil.