lautresite, les billets quotidiens du mois d'avril 2006
   


 
 











# Le mardi 18 avril, le docteur Daniel Féret, président à vie du Front national belge, était condamné par la Cour d’appel de Bruxelles à dix ans d’inéligibilité et à 250 heures de travail d’intérêt général (commuable en peine de prison en cas de refus) dans le secteur de l’intégration de personnes d’origine étrangère. Il était poursuivi pour publication de textes et de dessins à caractère raciste et xénophobe.
La Justice, de temps en temps, a la politesse du désespoir. Bien entendu, Daniel Féret s’apprête à aller en cassation. Son affaire, triste affaire, très banale affaire aussi s’agissant d’un Front national où l’on signe parfois ses documents “Tonton Adolf”, est celle d’une infraction à la loi réprimant le racisme et la xénophobie en ayant incité à la discrimination, à la ségrégation, à la haine ou à la violence à l'égard d'un groupe, d'une communauté ou de leurs membres, en raison de la race, de la couleur, de l'ascendance ou de l'origine nationale ou ethnique de ceux-ci ou de certains d'entre eux. On n’a jamais bien compris d’où le docteur Féret pouvait bien tirer son emprise —il tient son parti de façon très mâle depuis sa création en 1985—, c’est en vérité un petit homme énervé, très soupe-au-lait, volontiers injurieux, ce n’est pas un tribun mais une sorte de Trissotin, sa rencontre laisse fort peu de traces, on avait raconté ici même les circonstances de l’une d’entre elles (voir chronique du 17 juin 2003), nous n’en restons pas fier. On n’a jamais bien compris non plus comment un parti sans programme, sans campagne, sans charisme, sans personnalités et sans visibilité pouvait engranger, échéance électorale après échéance électorale, des résultats à faire pâlir ou presque les voisins de France. Alors, on regarde les chiffres des premiers sondages pour les communales d’octobre prochain, ils tombent justement aujourd’hui. Et on voit : à Liège, le FN progresse de 4,8 %, à Charleroi de 6,7%. Soit 8% des voix à Liège et 13,6% à Charleroi. Et dire que la condamnation du docteur n’aura aucune influence sur l’électorat puisque, en vérité, l’électorat se fout passionnément d’un docteur qu’il connaît à peine. Si bien qu’on ne voit pas très bien comment son ascension — qu’il soit inéligible n’y changera rien — sera jamais résistible. Et là non plus, on n’est pas fier.