lautresite, les billets quotidiens du mois d'avril 2006
   


 
 

:



En ce jour du mardi 18 avril 2006.
On sait bien, on l’a dit déjà ici, que la célèbre phrase d’André Breton que je cite de mémoire— "L'acte surréaliste le plus simple consiste, revolver au poing, à descendre dans la rue et à tirer au hasard tout ce qu'on peut dans la foule"— est désormais d’une affligeante banalité. La Belgique le vérifie ces jours-ci — ce jeune homme assassiné Gare centrale mercredi dernier pour n’avoir pas tendu obligeamment le lecteur MP3 qu’on lui réclamait — comme la France l’avait éprouvé avec Richard Durn ou comme les États-Unis l’avaient raconté dans Elephant ou Bowling for Columbine. Il y a dans ces meurtres quelque chose qui continue de surprendre alors que la seule question tenable, aujourd’hui, serait plutôt de comprendre pourquoi, alors que l’instant et l’instinct dominent, certains d’entre nous choisissent délibérément de ne pas se supprimer “au hasard” dans la rue (la voiture est une excellente arme pour cela, il y a quelques semaines, un conducteur choisit ainsi un avenir de fantôme, faisant demi-tour sur l’autoroute et allant emboutir de front une famille de trois personnes, toutes tuées, et lui non plus n’y résistant pas, certains témoins, l’ayant vu arrêté sur la bande d’urgence, jurant qu’au moment du demi-tour ils l’avaient vu sourire). (...)