lautresite, les billets quotidiens du mois d'avril 2006
   


 
 

:



En ce jour du lundi 3 avril 2006.
Tandis que vendredi, l’on regardait le président des Français jouer au bonneteau sur toutes les chaînes de télévision, l’on voyait, le dimanche, le roi des Belges aller à Canossa sur les terres flamandes à l’arrivée d’un Tour flamand remporté par un Flamand devant un Flamand. Le pays bruisse, ces jours-ci, de manœuvres anti-monarchiques. Le prince pose problème. On le trouve lent, indolent, incompétent (ce dernier qualificatif laisse par ailleurs rêveur car comment mesure-t-on une compétence princière quand on n’est pas soi-même de sang bleu et qu’il n’existe aucun diplôme ni aucun accès à l’emploi sanctionnant l’aptitude ?). Des gens au nord du pays disent cela. On l’a vu récemment en mission économique en Asie et on ne l’a pas trouvé bon : dissipé, distrait, ailleurs. Pas à son affaire, pas aux affaires non plus. Voilà un prince qui ne rapporte rien que des ennuis. La famille royale, ces temps-ci, essuie, de Flandre, des rafales de critiques : le discours de fin d’année du roi sur le séparatisme “feutré” n’a pas plu, non plus que la mâle attitude du prince avec le Vlaams Belang (“ils me trouveront toujours devant eux”, ce qui contrevient, on l’avouera, à sa réputation d’homme irrésolu). (...)