Les billets quotidiens de lautresite, mars 2006
   


 
 













Et de se dire aussi que nous sommes arrivés à un moment de l’intégration européenne où une mauvaise gestion ministérielle dans tel ou tel pays peut avoir des implications très directes sur un autre pays. La Belgique n’a rien à voir dans la gestion de l’enseignement français, elle en gère pourtant les étudiants. On dira, c’est bien, c’est de l’Erasmus au carré. Mais on dirait bien pourtant que ça gêne, que d’un coup, c’est trop d’Europe. Plombier polonais ou étudiant français, même débat. C’est fou : plus on est européens, moins on supporte les étrangers. Je ne me trompe pas, je crois, en disant que cette manifestation de mercredi dans les rues de Bruxelles est une première. La première fois que des Européens installés dans un autre pays européen manifestent pour défendre leurs droits à la mobilité et à la circulation d’Européens. Voilà donc des Français qui voudraient bien rester chez nous. Parce que, en vérité, pourquoi voulez-vous qu’ils rentrent chez eux ? Pour en revenir à un système de formation qui les mènera tout droit au CPE ? Vous voyez bien qu’il y avait un rapport.