Les billets quotidiens de lautresite, mars 2006
   


 
 













# La lectrice ou le lecteur qui souhaite s’informer ou se lier à ce processus sera le bienvenu au
courrierlautresite@skynet.be
C’est pourquoi je veux moi aussi verser au plus tôt ma contribution. Il y a quelque chose à chercher, certainement, dans le fait que le mot “contributeur” n’existe pas dans la langue française, qu’il nous faille le forger et faire d’un néologisme une idée politique. Un contribuable, chacun sait ce que c’est : quelqu’un qui a la capacité de contribuer. Un contributeur, par contre, c’est autre chose : aucun mot ne nomme celui qui se porte volontaire pour payer, comme si ces choses d’argent devaient toujours être verticales, qu’elles ne pouvaient surgir que de façon autoritaire. Partant, le mot impôt est devenu l’un des plus laids de notre langue. Un changement sémantique pourrait aider, ici et là… Et donc, le Fuse va anticiper cette contribution européenne en impulsant, en renforçant et en initiant, au travers de ses caisses citoyennes basées sur la contribution volontaire, des projets européens qui seront discutés dans des “espaces délibératifs” — très beau mot de Daniel Cohen au matin du colloque, reprenons-le, ça y est, il est repris — dont le premier se déroulera à Nantes, en juin prochain et s’intéressera à ce qui a, ce samedi 18 mars, touché nos rencontres sans jamais les coudoyer : cette jeunesse d’Europe dont la part française battait ce jour-là le pavé. Comment il s’agit d’architecturer tout cela, ce n’est pas encore très clair, les questions méthodologiques vont survenir comme des paquets de mer dans les jours qui viennent, qu’elles n’ensevellissent pas notre esquif sera bien l’objectif, mais il y a peu de risques : à ce colloque de Paris a commencé aussi de se former une nouvelle petite famille européenne. Qu’après les non référendaires, il se trouve — et singulièrement en France — des gens prêts à une nouvelle rêverie politique européenne, voilà qui marque de façon bien congrue ce premier jour du printemps astronomique.