Lautresite, lecture publique, rase campagne 26 mai 2004
   
[


En ce jour du mercredi 26 mai 2004, Sur cette terre de Viroinval, mot-valise, nom propre inventé, sorte d’enfant trouvé des communes — Nismes existe, Dourbes existe, Le Mesnil existe, Mazée existe, Oignies existe, Olloy existe, Treignes existe, Vierves existe, mais Viroinval n’existe pas, je le sais, j’y suis ce soir — sur cette terre de Viroinval donc, le monde a bougé ces jours derniers. C’est une forêt pas loin qui lèche la frontière. Ce sont des langues de verre qui voulaient parler tous les vocabulaires de l’Europe. On disait cela : une cathédrale des lumières, un monument, un temple. Aujourd’hui un cénotaphe. Repose là désormais l’Europe des 15. Le centre européen s’est déplacé depuis le 1er mai. Il est quelque part dans le parc naturel du Westerwald, Rhénanie Palatinat, à 7 degrés 35 minutes et 50 secondes de longitude est et 50 degrés 31 minutes et 31 secondes de latitude nord, à Kleinmaischeid, autre vallon, 1300 habitants, une station service, un salon de coiffure, un distributeur de billets, deux pensions restaurants, une épicerie-quincaillerie-droguerie et un terrain de skate-board. Leur cathédrale sera une fontaine, probablement. Mais attention, dit drôlement le maire, pas question d’installer ce monument au centre exact de l’Europe des 25, car ce centre « il se trouve au fin fond d'un bois de la commune, personne ne s'y hasarde". Le centre de l’Europe passe donc d’une commune belge au nom forgé à une forêt noire insécurisante. Cela ressemble à une fable, peut-être une parabole. Il faudrait interroger là-dessus le bureau des longitudes et les services de la Commission européenne. On dirait bien que l’on cherche l’Europe et que l’Europe se cherche. Mais nous savons bien où elle est, l’Europe, elle est dans le papier plié que l’on glisse dans l’urne ou dans le stylo électronique posé sur l’écran. Le centre de l’Europe, le 13 juin prochain, il sera dans 450 millions de mains. Ce seront les miennes et ce seront les vôtres. Nous avons encore quelques jours pour faire en sorte qu’elles ne tremblent pas. Moi, ça a l’air d’aller.






























]