Lautresite, lecture publique, rase campagne 25 mai 2004
   
[


En ce jour du mardi 25 mai 2004, Rien que du bonheur. Ce matin au lever, on parle à la radio de la future destruction massive de la prison de Abou Graib, cela empêchera d’y apposer une stèle, une plaque, un souvenir générationnel comme sur la prison de Saint-Gilles, « 30.000 patriotes, résistants, hommes, femmes, enfants, connurent ici ls premières heures de leur long martyre du 17 mai 1940 au 3 septembre 1944 » ….. Abou Graib d’ailleurs, la prononciation est incertaine. Abou Graib, Abou Gra-ib, Abou Gharib ? Un nom qu’on prononce mal doit disparaître, il ne vient pas naturellement en bouche alors il vaut mieux le cracher, c’est un noyau, une chose immachâble, elle vous roule entre les dents, c’est insupportable. C’était un peintre surréaliste qui disait cela, il portait un nom méditerranéen, j’en suis presque sûr, mais alors est-ce que c’était Chirico ou Picabia, je ne sais plus, il disait : « Quand j’ai fumé une cigarette, je ne rallume pas le mégot ». Celui qui rallumera le mégot de Abou Graib, Gra-ib, Gharib, ce sera peut-être bien le fonds de pension des vieux de Floride. Ce matin au lever, je lis ceci que la sortie de Farenheit nine/eleven, maintenant que voilà le film palmé à Cannes, pourrait se voir accélérée du fait que les fonds de pension qui alimentent Disney, producteur d’images pour les petits enfants, trouvent illogique que la probable manne d’argent que le film charrierait finisse par leur échapper et incitent donc Disney à revenir sur sa décision de ne pas distribuer le documentaire de Michael Moore aux Etats-Unis. Le gouvernement américain salue cette palme d’un hymne à la tolérance et à l’amendement numéro un : quel pays, les Etats-Unis qui permettent, n’est-ce pas, que toute chose soit dite à défaut d’être montrée. Raffarin sur le même thème du choix du jury cannois: « la liberté culturelle en France est totale », il veut dire : elle s’exerce pleinement, ce n’est pas une liberté intermittente que la liberté culturelle française. Ce matin au lever, la Région flamande finance des cours de formation donnés à des vendeurs par une entreprise liée à l’église de scientologie : « la liberté religieuse en Flandre est totale ». Et ce n’était encore que le lever, cela. Ce moment où vous êtes embrouillé, où il vous fait vous débarbouiller et vous passer un sacré savon. Et puis vous entendez Justine Hénin, elle a gagné hier, elle dit : « ce n’est rien que du bonheur ». Rien que du bonheur.


































]