Lautresite, lecture publique, rase campagne 9 mai 2004
   
[


En ce jour du dimanche 9 mai 2004, jour de la fête de l’Europe et maintenant qu’il y a presque autant de pays dans l’Europe que de lettres dans l’alphabet, peut-être pourrions-nous commencer enfin d’écrire ce grand livre de la maison commune.
Il manque cependant une lettre. Elle peut changer tout.
Disons que ce serait le Z, mais non ce ne peut pas être le Z, ce Z est celui de Zapolice en Pologne, de Zurrieg à Malte ou de Zagradec en Slovénie. Ce serait le Y alors ? mais il y a tout de même Ylakiai en Lituanie. Le W peut-être ? mais ne cherchons même pas : le W est polonais autant qu’allemand, il existe des pages entières d’atlas polonais dont les villes et les villages commencent par un W qu’on prononce V.
Dans ces lettres improbables avec lesquelles nous tentons aujourd’hui de réapprendre à écrire, prenons alors le K. Mais le K est tchèque comme Katlovce ou Katovice, estonien comme Kohtla-Jarve ou Kaavere, letton comme Kirbizi ou Koknese, on trouve le K partout. Même à Chypre, à Kolossi comme à Kyrenia. Le J, qui est une lettre avec laquelle nous avons d’ordinaire peu de mots à partager nous est donné par les Tchèques encore, fort imbus des Jachymov, des Jemnice ou des Jablunkov qui fait un peu soviétique.
J’ai bien cherché et la lettre manquante, c’est la lettre Q.
Pauvres pays de la jeune Europe qui ne connaissent pas Quarré les Tombes en Bourgogne, Quintana Martin Galindez tout proche de Burgos en Espagne ou même notre Quiévrain qui n’est pas un cours d’eau mais qui marque tout de même une ombre de frontière, celle qui sépare les Français de leurs amis belges.
Si chez les dix nouveaux, on ne parle pas de Q, chez les quinze anciens, on ne parle pas de quoi ? On ne parle pas des élections européennes. Ça a l’air d’un gros mot, « élections européennes », on préfère dire « Hal-Vilvorde », ça va plus vite et on n’aura peut-être même pas besoin de se déplacer. Et d’ailleurs, sur le site de l’Union, je trouve ceci à la date du 9 mai : « Aujourd'hui, le 9 mai est devenu un symbole européen qui, aux côtés de la monnaie unique, du drapeau et de l'hymne, identifie l'Union européenne en tant qu'entité politique ». Jusqu’ici, j’avais cru qu’une entité politique c’était d’abord des élections. Mais à bien y regarder, c’est vrai que la Birmanie aussi à sa fête nationale, sa monnaie, son drapeau et sa musique. On peut être politique sans être démocratique, ce n’est pas la peine d’y revenir. Mais est-ce qu’on peut vraiment être démocratique en étant simplement symbolique, c’est une autre question. Ah, il en faudra des petites mains pour chercher ce qui maille et tricoter ensemble un futur commun. Vingt-cinq petites mains, c’est joli vingt-cinq petites mains. Ça peut caresser, vingt-cinq petites mains, ça peut rendre désirable, vingt-cinq petites mains. En ce jour du 9 mai 2004, tandis que nos petites mains s’apprêtent à glisser vers l’urne, formulons le vœu qu’Europe, mère de Minos, retrouve son Eros, petit-fils de Chaos. Alors peut-être, pour finir, notre alphabet serait-il complet.































]