Lautresite, le jour, 23 septembre 03



Ben Azus le traducteur assermenté :
Ankoum y da rarchtou dla loi alors arlawoi !

Sam Commandant Blanchard :
C’est seulement au prix de votre bravoure et de l’instruction que vous recevez ici, en ce moment, dans cette magnifique caserne, que vous échapperez peut-être à la mort.

Ben Azus le traducteur assermenté :
Il part dans une logorrhée interminable, un texte long ! Un délire sur la beauté de la caserne.

Sam Commandant Blanchard :
Car la violence sur le champ de bataille est inouïe. Mais surtout ne réconfortez pas ceux qui pensent que la violence est inhérente à l’homme. Allez, grâce à Dieu, vous serez bientôt des hommes bons, loyaux, courageux. Rompez !

Ben Azus le traducteur assermenté :
Allez digage !!!

Ben et Sam :
Entonnent le Chant Africain, les voix d’un chœur de soldat (off) les accompagnent.
C’est nous les Marocains
Qui arrivons de loin
Venant de nos pays
Pour sauver la Patrie
Nous avons tout quitté,
Parents, gourbis, foyers,
Et nous gardons au cœur
Une invincible ardeur

Un, deux, un, deux, awid, tnin, awid, tnin…