Lautresite, le jour, 23 septembre 03



Ben Azus le traducteur assermenté :
Ouuaaaaahh ! ya chabeb e soukout mine fadlikoum min fadlikoum, silence s’il vous plait ! Moi je vais traduire et le commandant, il va parler…

Sam Commandant Blanchard :
Très chers tirailleurs marocains, très chers lions du désert. Arabes, Berbères, Rifins, dignes héritiers des puissants chefs de tribus : soyez les bienvenus.

Ben Azus le traducteur assermenté :
Salam ou haleikoum .

Sam Commandant Blanchard :
Vous êtes jeunes et forts vous voilà, tel l’oiseau, libres de vos mouvements et bientôt, vous volerez de vos propre ailes en toute quiétude.

Ben Azus le traducteur assermenté :
Ya chabeb touma syahin ou bientöt in cha Allah touma yaani te voler en toute quiétude.

Sam Commandant Blanchard :
Mais attention : cette liberté a un prix !

Ben Azus le traducteur assermenté :
Ankoum la li al ça coûte cher !!

Sam Commandant Blanchard :
La droiture et le sens de l’honneur sont l’essence même de notre armée. N’oubliez surtout pas ceux qui avant vous se sont défendus en tout honneur contre l’occupant avant de se soumettre et de déposer les armes. Sachez que votre engagement auprès de la république française n’est ni une force requise, ni collaborationniste, mais c’est un force alliée, alliée. N’oubliez pas… Ensemble avec les soldats français, nous participerons au baroud.