Lautresite, le jour, 23 septembre 03



Sam Moktar :
Et si je ne revenais pas ? (il s’approche d’elle comme pour l’embrasser)

Ben Laila :
Je crois que …Je …Tu….L’armée française est une grande armée…. parce que la France est un grand pays. Et je… Je prierai pour toi tous les jours. Pour qu’Allah …veille sur toi et te protège des fusils et des canons…

Sam Moktar :
Et si je meurs…Hum… Laila ? (approche ses lèvres de la bouche de Ben)

Ben :
( fâché) Mais dégage Sami tu Ayak !

Sam :
Ben, c’est toi qui a voulu qu’on s’embrasse… Je t’ai dit qui avait pas de fille dans le spectacle… T’a déjà vu une Marocaine qui accepte de se faire embrasser sur scène … On a cherché mais on n’a pas trouvé…

Ben :
C’est normal ya sahbi, y’a embrasser et embrasser… En plus quelle bête scène ! (pause) Hé Sami, t’allais zarmaak vraiment m’embrasser….

Sam :
« Théâtre » ya sahbi ! Théâtre…

Noir.