Lautresite, le jour, 23 septembre 03



Ben Laila :
(apparaissant) Moktar Tu viens voir mon père ? Non, il n’est pas là…. Entre.

Sam Moktar :
Je viens pour les dettes. J’ai amené l’argent ….ça suffira je pense… Et de toute façon, s’il y en a trop, ça paiera toute le farine que ma grand-mère pourra demander en plus…Hé, Laila, ne lui refuse rien et s’il faut encore, je payerai quand je reviendrai.

Ben Laila :
Tu t’en vas ?

Sam Moktar :
Fais pas semblant Laila. Te sens pas obligée. T’es pas liée à moi, ni à personne d’autre. Fais ce que tu veux, je le dirai à personne ce que toi et moi…on a fait. Et de toute façon, je suis pas assez riche pour toi.


Ben Laila :
Ne dis pas ça

Sam Moktar :
J’ai signé … Je suis gagi ! « Tirailleur marocain » dans l’armée française et je pars la semaine prochaine… On va libérer la France inch Allah.

Ben Laila:
La France ? C’est magnifique ! Tu as raison. Quitte ce village. Tu n’es qu’un simple paysan. Mon père n’acceptera pas…. Et moi non plus je ne supporterai pas d’être mariée à un homme qui doit en permanence de l’argent…
Par contre si tu fais la guerre et que tu reviens décoré …Tu auras un titre…Tu seras quelqu’un de reconnu dans le village…
Tu pourras faire vivre nos enfants dans la dignité…