Lautresite, le jour, 19 septembre 03



Une fiente de pigeon à plus d'importance que moi ! On me le dit souvent. Moi, j'adore les pigeons. Je suis plus proche d'eux que n'importe qui sur terre.

Je suis le genre de personne qu'on néglige. On passe à côté de moi, avec des regards qui en disent long. Je m'habitue. On ne me voit pas tel que je suis. L'habitude est un grand malheur pour une personne.

S'il vous plaît, ne pas cogner ! Ne pas cogner! C'est terrible ce que ça fait mal ! Ne cognez plus.

Il est vrai que je me suis pissé dessus. Mais je n’ai pas chialé. Je me suis pissé dessus, mais je n’ai pas chialé. J'ai juste demandé qu'on arrête de me taper dessus. C'est tout ce que j'ai demandé.

Je suis un être humain. Je dois rester un être humain. J'ai eu peur. Qui n'aurait pas peur à ma place? C'est un sentiment effroyable la peur.

Les coups, c'est comme le fruit défendu. Celui qui y a goûté ouvre le chemin de la honte.

On frappe trop dans ce monde.

Un être inférieur comme moi, ne mérite pas le bonheur. C’est ce qu’on croit.